Sujet de thèse

Sujet

Découvrabilité et représentation des interactions par micro-gestes de la main

Publications

  1. Vincent Lambert, Adrien Chaffangeon Caillet, Alix Goguey, Sylvain Malacria, and Laurence Nigay. Studying the Visual Representation of Microgestures. In Proceedings of the 25th international conference on Human-computer interaction with mobile devices & services - MobileHCI ’23, volume 7, Athens, Greece, 2023. ACM Press.

Mots clés

  • Sélection de commandes
  • Guidage
  • Apprentissage

Résumé

Au-delà de la captation et de l’utilisation des micro-gestes, les travaux de recherche doctorale visent à étudier quels sont les représentations les plus pertinentes afin de véhiculer d’une part l’existence des micro-gestes et le mouvement physique de la main à effectuer et d’autre part les commandes associées aux micro-gestes. L’espace de conception est vaste et les représentations peuvent être multiples. En effet un nombre important de facteurs entrent en jeu comme le contexte d’utilisation, le nombre de micro-gestes considérés et les canaux permettant le retour d’information. De plus, une fois les représentations identifiées, il convient aussi d’étudier comment les combiner en fonction du nombre de micro gestes à présenter, comment, où et quand les présenter aux utilisateur.trice.s. Les objectifs sont : 1) de définir un corpus de micro-gestes ; 2) de caractériser et définir l’espace des possibilités de représentations possibles de micro-gestes ; 3) de définir un ensemble de règles permettant un choix adéquat de représentations en fonction d’un contexte ; 4) de concevoir et tester un ensemble de représentations de micro-gestes, ainsi que d’étudier leur intégration dans un système interactif basé sur l’utilisation de micro-gestes. Pour cela la démarche scientifique est itérative et expérimentale, à la fois par déduction et par induction. (i) Au sein d’une méthode par déduction partant de l’expérimentation de nouvelles représentations de micro-gestes dans un contexte donné, le défi est d’abstraire les résultats pour enrichir l’espace de conception. Par exemple étudier expérimentalement les apports et inconvénients d’une représentation égocentrée ou exocentrée. (ii) Au sein d’une méthode par induction, partant d’espaces de conception et de modèles fondamentaux pour concevoir et évaluer les formes de représentations, le défi consiste à prendre en compte les facteurs liés à la représentation des micro-gestes, à l’utilisateur.trice ou au contexte d’usage. Par exemple étudier les traits visuels représentant les différentes étapes de réalisation d’un micro-geste dans le cas d’une représentation statique ou dynamique.